Croisée d'Archi

RÉALISATION – LA CHAISE-DIEU (43) – Restauration du cloître de l’Abbaye


Le village de la Chaise-Dieu est situé à la limite septentrionale du département de la Haute-Loire. Il est implanté sur un plateau composé de granit à cordiérite, culminant à 1082 mètres d’altitude. Ce bourg groupé autour de l’abbaye bénédictine fondée au XIème siècle, est depuis la Révolution le chef-lieu du canton de Brioude.

Le 28 décembre 1043, Robert de Turlande, chanoine du Chapitre de Saint-Julien de Brioude, prend possession avec deux de ses compagnons, du domaine qu’il a acheté pour y fonder un monastère, qui suivra la règle bénédictine. La nouvelle abbaye prend le nom de «Casa Dei» (La maison de Dieu). De l’église primitive construite au XIème siècle il ne reste rien. En l’absence de document, la disposition de l’abbatiale romane demeure à ce jour inconnue. L’ensemble abbatial gothique se compose de l’église abbatiale, de la tour Clémentine au sud-est de l’église et du cloître du XVIe siècle. A partir de 1640, les bâtiments conventuels sont affectés à la communauté des mauristes qui va marquer profondément l’organisation architecturale de l’abbaye, en reconstruisant les bâtiments alors ruinés. C’est à cette époque que les bâtiments de la place de l’Echo sont remaniés et viennent se greffer au cloître.

Le cloître est situé au Sud de l’église Abbatiale. La galerie Nord est accolée à celle-ci, et surmontée d’un étage qui abritait la bibliothèque de l’abbaye. Il ne subsiste aujourd’hui que les galeries Nord et Ouest. Les armoiries présentes sur les clefs de voûtes permettent de dater la construction: les travaux ont débuté par la galerie Nord, sous l’abbatiat d’André Ayrault de Chanac (1377-1420). Ils se sont achevés à la fin du XVème siècle et au début du XVIème siècle par la galerie occidentale.Les quatre premières trav»es de l’aile Nord portent sur leurs cléfs de voûte et en haut des contreforts, les armoiries d’Ayrault de Chanac. Cette partie du cloître avec la bibliothèque ont été vraissemblablement achevées en 1394.Les galeries méridionales et orientales, aujourd’hui détruites, ont été édifiée et achevées au début du XVIème siècle.

En tant que bien National le monastère est vendu par lots entre 1796 et 1810. L’abbatiale devient église paroissiale en 1820. Elle est classée Monument Historique en 1840, ensuite seront classé MH en 1889 le cloître et la bibliothèque, puis en 1941 la partie occidentale des bâtiments abbatiaux.

Les travaux de restauration et de consolidation du cloître ont portés sur :

– Le traitement et l’élimination des sels et micro végétaux en élévations intérieurs et extérieurs,

– Le remplacement de quelques pierres de parement et de dallage,

– L’enlèvement des joints réalisés au début du XXème siècle,

– la réfection avec conservation des joints anciens,

– La conservation des décors peints,

– La confrontation structurelle des travées Ouest par la mise en oeuvre de pinces métalliques,

– La réfection des couvertures,

– La reprise de l’éclairage et de l’électricité.

PLAN GENERALE
DETAIL
IMGP3616b
IMG_3152c
DSCF3236b
DSCF3252b

MAITRE D’OUVRAGE

Syndicat Mixte de Travaux de La Chaise-Dieu

MAITRISE D’OEUVRE

Croisée d’Archi – Selarl d’architecture Féasson Gagnal Goulois

DECARE

ILTEC

CM Economistes

MISSION

Diagnostics patrimonial, historique, architectural et sanitaire – Mission complète de Maitrise d’Œuvre

INTERVENTIONS

Restauration complète des extérieurs et des intérieurs du cloître.

MILLESIME

2013 – 2014

BUDGET

371 000 € Ht

Share the project with others: